2 Corinthiens 7 Traduction Louis Segond


1 Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, en achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.


Martin :

Or donc mes bien-aimés, puisque nous avons de telles promesses, nettoyons-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit perfectionnant la sanctification en la crainte de Dieu.

Ostervald :

Ayant donc, bien-aimés, de telles promesses, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l'esprit, achevant notre sanctification dans la crainte de Dieu.

Darby :

Ayant donc ces promesses, bien-aimés, Purifions-nous nous-mêmes de toute souillure de chair et d'esprit, achevant la sainteté dans la crainte de Dieu.

Crampon :

Ayant donc de telles promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, et achevons l’œuvre de notre sainteté dans la crainte de Dieu.

Lausanne :

Ayant donc ces promesses, bien-aimés, purifions-nous de toute souillure de la chair et de l’esprit, achevant [notre] sainteté dans la crainte de Dieu.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Or donc, bien-aimez, puis que nous avons de telles promesses, nettoyons-nous de toute soüilleure de chair et d’esprit, achevans la sanctification en la crainte de Dieu.

2 Donnez-nous une place dans vos coeurs! Nous n'avons fait tort à personne, nous n'avons ruiné personne, nous n'avons tiré du profit de personne.


Martin :

Recevez-nous, nous n'avons fait tort à personne, nous n'avons corrompu personne, nous n'avons pillé personne.

Ostervald :

Recevez-nous, nous n'avons fait tort à personne; nous n'avons nui à personne; nous n'avons trompé personne.

Darby :

Recevez-nous: nous n'avons fait tort à personne, nous n'avons ruiné personne, nous ne nous sommes enrichis aux dépens de personne.

Crampon :

Recevez-nous. Nous n’avons fait de tort à personne, nous n’avons ruiné personne, nous n’avons exploité personne.

Lausanne :

Comprenez-nous : nous n’avons fait tort à personne, nous n’avons corrompu personne, nous n’avons fait notre profit de personne.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Recevez-nous: nous n’avons fait tort à personne, nous n’avons corrompu personne, nous n’avons pillé personne.

3 Ce n'est pas pour vous condamner que je parle de la sorte; car j'ai déjà dit que vous êtes dans nos coeurs à la vie et à la mort.


Martin :

Je ne dis point ceci pour vous condamner: car je vous ai déjà dit que vous êtes dans nos coeurs à mourir et à vivre ensemble.

Ostervald :

Je ne dis pas cela pour vous condamner; car j'ai déjà dit que vous êtes dans nos cœurs, pour mourir ensemble et pour vivre ensemble.

Darby :

Je ne dis pas ceci pour vous condamner, car j'ai déjà dit que vous êtes dans nos coeurs à mourir ensemble et à vivre ensemble.

Crampon :

Ce n’est pas pour vous condamner que je dis cela, car je viens de le dire : vous êtes dans nos cœurs à la mort et à la vie.

Lausanne :

Je ne parle pas pour [vous] condamner, car j’ai déjà dit que vous êtes dans nos cœurs à mourir ensemble et à vivre ensemble.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Je ne dis point ceci à vostre condamnation: car j’ai dit ci-devant que vous estes en nos coeurs à mourir et à vivre ensemble.

4 J'ai une grande confiance en vous, j'ai tout sujet de me glorifier de vous; je suis rempli de consolation, je suis comblé de joie au milieu de toutes nos tribulations.


Martin :

J'ai une grande liberté envers vous, j'ai grand sujet de me glorifier de vous; je suis rempli de consolation, je suis plein de joie dans toute notre affliction.

Ostervald :

J'ai une grande assurance avec vous; j'ai grand sujet de me glorifier de vous; je suis rempli de consolation; je suis comblé de joie dans toutes nos afflictions.

Darby :

Ma franchise est grande envers vous, je me glorifie grandement de vous; je suis rempli de consolation; ma joie surabonde au milieu de toute notre affliction.

Crampon :

Je vous parle en toute franchise, j’ai grand sujet de me glorifier de vous ; je suis rempli de consolation, je surabonde de joie au milieu de toutes nos tribulations.

Lausanne :

J’ai une grande assurance dans mes rapports avec vous ; j’ai grand sujet de me glorifier de vous ; je suis rempli de consolation ; j’ai surabondance de joie dans toute notre tribulation.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

J’ai une grande liberté en vostre endroit, j’ai grandement dequoi me glorifier de vous: je suis rempli de consolation, je suis plein de joye tant et plus en toute nostre affliction.

5 Car, depuis notre arrivée en Macédoine, notre chair n'eut aucun repos; nous étions affligés de toute manière: luttes au dehors, craintes au dedans.


Martin :

Car après être venus en Macédoine, notre chair n'a eu aucun relâche, mais nous avons été affligés en toutes manières; ayant eu des combats au-dehors, et des craintes au-dedans.

Ostervald :

Car, lorsque nous sommes arrivés en Macédoine, notre chair n'a eu aucun repos, au contraire, nous avons été affligés en toutes manières, par des combats au-dehors, et des craintes au-dedans.

Darby :

Car aussi, lorsque nous arrivâmes en Macédoine, notre chair n'eut aucun repos, mais nous fûmes affligés en toute manière: au dehors, des combats; au dedans, des craintes.

Crampon :

Car, depuis notre arrivée en Macédoine, notre chair n’eut aucun repos ; nous étions affligés de toute manière : au dehors des combats, au dedans des craintes.

Lausanne :

Car, après que nous sommes arrivés en Macédoine, notre chair n’a eu aucun soulagement, mais nous avons été de toute manière pressés par la tribulation : au-dehors, des combats ; au-dedans, des craintes.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Car nous estans venus en Macedone, nostre chair n’a eu aucune relasche; au contraire nous avons en toutes façons esté affligez: combats au dehors, craintes au dedans.

6 Mais Dieu, qui console ceux qui sont abattus, nous a consolés par l'arrivée de Tite,


Martin :

Mais Dieu qui console les abattus, nous a consolés par la venue de Tite.

Ostervald :

Mais Dieu, qui console ceux qui sont abattus, nous a consolés par l'arrivée de Tite;

Darby :

Mais celui qui console ceux qui sont abaissés, Dieu, nous a consolés par la venue de Tite,

Crampon :

Mais celui qui console les humbles, Dieu, nous a consolés par l’arrivée de Tite ;

Lausanne :

Mais celui qui console les humbles, Dieu, nous a consolés par l’arrivée de Tite ;

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Mais Dieu qui console les abbatus, nous a consolez par la venuë de Tite.

7 et non seulement par son arrivée, mais encore par la consolation que Tite lui-même ressentait à votre sujet: il nous a raconté votre ardent désir, vos larmes, votre zèle pour moi, en sorte que ma joie a été d'autant plus grande.


Martin :

Et non seulement par sa venue, mais aussi par la consolation qu'il a reçue de vous; car il nous a raconté votre grand désir, vos larmes, votre affection ardente envers moi; de sorte que je m'en suis extrêmement réjoui.

Ostervald :

Et non seulement par son arrivée, mais aussi par la consolation qu'il a reçue de vous, nous ayant raconté votre ardent désir, vos larmes, votre zèle pour moi; en sorte que ma joie en a été augmentée.

Darby :

et non seulement par sa venue, mais aussi par la consolation dont il a été rempli à votre sujet, en nous racontant votre grand désir, vos larmes, votre affection ardente envers moi, de sorte que je me suis d'autant plus réjoui.

Crampon :

non seulement par son arrivée, mais encore par la consolation que Tite lui-même avait éprouvée à votre sujet : il nous a raconté votre ardent désir, vos larmes, votre amour jaloux pour moi, de sorte que ma joie en a été plus grande.

Lausanne :

et non seulement par son arrivée, mais aussi par la consolation dont il a été consolé à votre sujet, nous apprenant votre ardent désir, vos larmes, votre zèle pour moi, en sorte que j’ai eu plus de joie ;

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Et non seulement par sa venuë, mais aussi par la consolation de laquelle il a esté consolé en vous: nous racontant vostre grand desir, vostre pleur, vostre affection ardente envers moi: en sorte que je m’en suis tant et plus éjoüi.

8 Quoique je vous aie attristés par ma lettre, je ne m'en repens pas. Et, si je m'en suis repenti, -car je vois que cette lettre vous a attristés, bien que momentanément, -


Martin :

Car bien que je vous aie attristés par mon Epître, je ne m'en repens point, quoique je m'en fusse déjà repenti, parce que je vois que si cette Epître vous a affligés, ce n'a été que pour peu de temps.

Ostervald :

Car, bien que je vous aie attristés par ma lettre, je ne m'en repens pas, si même je m'en suis repenti, parce que je vois que cette lettre vous a attristés, bien que pour un peu de temps.

Darby :

Car si aussi je vous ai attristés par ma lettre, je n'en ai pas de regret, si même j'en ai eu du regret (car je vois que cette lettre vous a attristés, lors même que ce n'a été que pour un temps).

Crampon :

Ainsi, quoique je vous aie attristés par ma lettre, je ne le regrette plus, bien que je l’aie d’abord regretté, car je vois que cette lettre vous a attristés, ne fût-ce que pour un moment,

Lausanne :

parce que si je vous ai attristés par ma lettre ; je ne m’en repens pas. Si même je m’en suis repenti (car je vois que cette lettre vous a attristés, bien que pour peu de temps){Grec une heure.}

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Car encore que je vous aye contristez par mon epistre, je ne m’en repens point: encore que je m’en fusse repenti: car je voi que cette epistre-là, quoi que pour un temps, vous a contristez.

9 je me réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance; car vous avez été attristés selon Dieu, afin de ne recevoir de notre part aucun dommage.


Martin :

Je me réjouis donc maintenant, non de ce que vous avez été affligés, mais de ce que vous avez été attristés à repentance; car vous avez été attristés selon Dieu, de sorte que vous n'avez reçu aucun dommage de notre part.

Ostervald :

Maintenant je me réjouis, non de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la repentance; car vous avez été attristés selon Dieu, en sorte que vous n'avez reçu aucun dommage de notre part.

Darby :

Maintenant je me réjouis, non de ce que vous avez étés attristés, mais de ce que vous avez été attristés à repentance; car vous avez été attristés selon Dieu, afin qu'en rien vous ne receviez de préjudice de notre part.

Crampon :

je me réjouis à cette heure, non pas de ce que vous avez été attristés, mais de ce que votre tristesse vous a portés à la pénitence ; car vous avez été attristés selon Dieu, de manière à n’éprouver aucun préjudice de notre part.

Lausanne :

maintenant je me réjouis, non de ce que vous avez été attristés, mais de ce que vous avez été attristés à conversion{Ou à changement de disposition.} car vous avez été attristés selon Dieu, afin que vous ne reçussiez en rien du dommage de notre part.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

J’en suis maintenant joyeux, non point parce que vous avez esté contristez, mais parce que vous avez esté contristez à repentance: car vous avez esté contristez selon Dieu, tellement que vous n’avez esté endommagez en rien de par nous.

10 En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.


Martin :

Puisque la tristesse qui est selon Dieu, produit une repentance à salut, dont on ne se repent jamais; mais la tristesse de ce monde produit la mort.

Ostervald :

Car la tristesse qui est selon Dieu, produit une repentance à salut, et dont on ne se repent jamais; au lieu que la tristesse du monde produit la mort.

Darby :

Car la tristesse qui est selon Dieu opère une repentance à salut dont on n'a pas de regret, mais la tristesse du monde opère la mort.

Crampon :

En effet, la tristesse selon Dieu produit un repentir salutaire, qu’on ne regrette jamais, au lieu que la tristesse du monde produit la mort.

Lausanne :

Car la tristesse selon Dieu produit une conversion{Ou un changement de disposition.} à salut dont on ne se repent point ; mais la tristesse du monde produit la mort.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Car la tristesse qui est selon Dieu, produit une repentance à salut, dont on ne se repent jamais: mais la tristesse de ce monde produit la mort.

11 Et voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n'a-t-elle pas produit en vous! Quelle justification, quelle indignation, quelle crainte, quel désir ardent, quel zèle, quelle punition! Vous avez montré à tous égards que vous étiez purs dans cette affaire.


Martin :

Car voici, cela même que vous avez été attristés selon Dieu, quel soin n'a-t-il pas produit en vous? quelle satisfaction? quelle indignation? quelle crainte? quel grand désir? quel zèle? quelle vengeance? vous vous êtes montrés de toutes manières purs dans cette affaire.

Ostervald :

Car voici, cette même tristesse selon Dieu, quel empressement n'a-t-elle pas produit en vous! Quelles excuses, quelle indignation, quelle crainte, quels désirs, quel zèle, quelle punition! Vous avez montré à tous égards que vous êtes purs dans cette affaire.

Darby :

Car voici, ce fait même que vous avez été attristés selon Dieu, quel empressement il a produit en vous, mais quelles excuses, mais quelle indignation, mais quelle crainte, mais quel ardent désir, mais quel zèle, mais quelle vengeance: A tous égards, vous avez montré que vous êtes purs dans l'affaire.

Crampon :

Et quel empressement n’a-t-elle pas produit en vous, cette tristesse selon Dieu ! Que dis-je ? quelle justification ! quelle indignation ! quelle crainte ! quel désir ardent ! quel zèle ! quelle sévérité ! Vous avez montré à tous égards que vous étiez innocents dans cette affaire.

Lausanne :

Voyez en effet cette tristesse même selon Dieu que vous avez éprouvée, quel empressement elle a produit en vous ! et même quelle apologie, et même quelle indignation, et même quelle crainte, et même quel ardent désir, et même quel zèle, et même quel châtiment ! En tout, vous avez montré que vous êtes purs dans cette affaire.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Car voici, ceci mesme que vous avez esté contristez selon Dieu, quel soin a-t’il produit en vous? Voire quelle satisfaction? Voire marrissement, voire crainte, voire grand desir, voire zele, voire vengeance? Vous vous estes par tout montrez estre purs en cette affaire.

12 Si donc je vous ai écrit, ce n'était ni à cause de celui qui a fait l'injure, ni à cause de celui qui l'a reçue; c'était afin que votre empressement pour nous fût manifesté parmi vous devant Dieu.


Martin :

Quoi que je vous aie donc écrit, ce n'a point été à cause de celui qui a commis la faute, ni à cause de celui envers qui elle a été commise, mais pour faire voir parmi vous le soin que j'ai de vous devant Dieu.

Ostervald :

Ainsi, lorsque je vous ai écrit, ce n'a pas été à cause de celui qui a fait l'injure, ni à cause de celui à qui elle a été faite, mais pour vous faire connaître notre zèle pour vous devant Dieu.

Darby :

Ainsi, si même je vous ai écrit, ce n'a point été à cause de celui qui a fait le tort ni à cause de celui à qui on a fait tort, mais afin que le zèle que nous avons pour vous, vous fût manifesté devant Dieu.

Crampon :

Aussi bien, si je vous ai écrit, ce n’est ni à cause de celui qui a fait l’injure, ni à cause de celui qui l’a reçue, mais pour que votre dévouement pour nous éclatât parmi vous devant Dieu.

Lausanne :

Si donc je vous ai écrit, ce n’a été ni à cause de celui qui a fait tort, ni à cause de celui à qui le tort a été fait ; mais afin que notre empressement pour vous, vous fût manifesté devant Dieu.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Encore donc que je vous aye escrit, ce n’a point esté à cause de celui qui a commis la faute, ni à cause de celui envers qui elle a esté commise; mais pour manifester entre vous le soin que j’ai de vous devant Dieu.

13 C'est pourquoi nous avons été consolés. Mais, outre notre consolation, nous avons été réjouis beaucoup plus encore par la joie de Tite, dont l'esprit a été tranquillisé par vous tous.


Martin :

C'est pourquoi nous avons été consolés de ce que vous avez fait pour notre consolation; mais nous nous sommes encore plus réjouis de la joie qu'a eu Tite, en ce que son esprit a été recréé par vous tous.

Ostervald :

C'est pourquoi votre consolation nous a consolés; mais nous avons été encore plus réjouis par la joie de Tite, car son esprit a été restauré par vous tous;

Darby :

C'est pourquoi nous avons été consolés. Et nous nous sommes réjouis d'autant plus abondamment, dans notre consolation, de la joie de Tite, parce que son esprit a été récréé par vous tous.

Crampon :

Voilà ce qui nous a consolés. Mais à cette consolation, s’est ajoutée une joie beaucoup plus vive, celle que nous a fait éprouver la joie de Tite, dont vous avez tranquillisé l’esprit.

Lausanne :

C’est pourquoi, nous avons été consolés par votre consolation ; mais nous avons été réjouis plus abondamment par la joie de Tite, dont l’esprit a été mis en repos par vous tous.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Pour cette cause nous avons esté consolez de vostre consolation: mais encore nous sommes-nous de plus fort éjoüis pour la joye de Tite, de ce que son esprit a esté recreé par vous tous.

14 Et si devant lui je me suis un peu glorifié à votre sujet, je n'en ai point eu de confusion; mais, comme nous vous avons toujours parlé selon la vérité, ce dont nous nous sommes glorifiés auprès de Tite s'est trouvé être aussi la vérité.


Martin :

Parce que si en quelque chose je me suis glorifié de vous dans ce que je lui en ai dit, je n'en ai point eu de confusion; mais comme nous vous avons dit toutes choses selon la vérité, ainsi ce dont je m'étais glorifié de vous dans ce que j'en ai dit à Tite, s'est trouvé être la vérité même.

Ostervald :

Et si je me suis glorifié de vous devant lui en quelque chose, je n'en ai point eu de confusion; mais comme nous avons dit toutes choses avec vérité, ainsi ce dont nous nous sommes glorifiés auprès de Tite, s'est trouvé la vérité.

Darby :

Parce que, si en quelque chose je me suis glorifié de vous auprès de lui, je n'en ai pas été confus; mais comme nous vous avons dit toutes choses selon la vérité, ainsi aussi ce dont nous nous étions glorifiés auprès de Tite s'est trouvé vrai,

Crampon :

Et si devant lui je me suis un peu glorifié à votre sujet, je n’en ai point eu de confusion ; mais de même que nous vous avons toujours parlé selon la vérité, de même l’éloge que j’ai fait de vous à Tite s’est trouvé être la vérité.

Lausanne :

Parce que, si je me suis quelque peu glorifié devant lui à votre sujet, je n’ai pas été confus ; mais comme c’est avec vérité que nous vous avons dit toutes choses, de même aussi ce dont nous nous sommes glorifiés auprès de Tite s’est trouvé la vérité.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Et de ce que si je me suis glorifié de vous envers lui en aucune chose, je n’en ai point receu de confusion: mais comme nous avons dit toutes choses en verité, pareillement ce dequoi je m’estois glorifié envers Tite, a esté trouvé verité.

15 Il éprouve pour vous un redoublement d'affection, au souvenir de votre obéissance à tous, et de l'accueil que vous lui avez fait avec crainte et tremblement.


Martin :

C'est pourquoi quand il se souvient de l'obéissance de vous tous, et comment vous l'avez reçu avec crainte et tremblement; son affection pour vous en est beaucoup plus grande.

Ostervald :

Aussi quand il se souvient de l'obéissance de vous tous, et comment vous l'avez reçu avec crainte et tremblement, son affection pour vous en devient plus grande.

Darby :

et son affection se porte plus abondamment sur vous, quand il se souvient de l'obéissance de vous tous, comment vous l'avez reçu avec crainte et tremblement.

Crampon :

Son cœur ressent pour vous un redoublement d’affection, au souvenir de votre obéissance à tous, de la crainte, du tremblement avec lequel vous l’avez accueilli.

Lausanne :

Et ses entrailles sont encore plus [émues] envers vous, quand il se souvient de votre obéissance à tous, et avec quelle crainte et quel tremblement vous l’avez reçu.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

C’est pourquoi quand il lui souvient de l’obeïssance de vous tous, et comment vous l’avez receu avec crainte et tremblement, son affection est d’autant plus grande envers vous.

16 Je me réjouis de pouvoir en toutes choses me confier en vous.


Martin :

Je me réjouis donc de ce qu'en toutes choses je me puis assurer de vous.

Ostervald :

Je me réjouis donc de ce qu'en toutes choses j'ai confiance en vous.

Darby :

Je me réjouis de ce qu'en toutes choses j'ai de la confiance à votre égard.

Crampon :

Je suis heureux de pouvoir en toutes choses compter sur vous.

Lausanne :

Je me réjouis donc, parce qu’en toute chose j’ai confiance en vous.

Bible de Genève (N.T.) [Ancien Français] :

Je m’éjouïs donc qu’en toutes choses je me puis asseurer de vous.


Précédent    Suivant


Verset aléatoire pour votre site web       Contacter l'équipe eBible.fr